Qu’est-ce qu’un Yantra ? Découvrez son histoire et sa signification

Le yantra (littéralement « machine, engin ») est un diagramme géométrique, principalement issu des traditions tantriques des religions indiennes.

Ils sont utilisés pour vénérer les divinités dans les temples ou à la maison, comme aide à la méditation, pour les bénéfices de leurs supposés pouvoirs occultes basés sur l’astrologie hindoue et les textes tantriques. Ils sont également utilisés pour orner le sol des temples, principalement en raison de leurs qualités esthétiques et symétriques.

Des yantras spécifiques sont traditionnellement associés à des divinités spécifiques et/ou à certains types d’énergie qui sont utilisés pour l’accomplissement de certaines tâches, de vœux, qui peuvent être de nature matérialiste ou spirituelle. Ils deviennent un outil essentiel dans certaines sadhanas réalisées par le sadhaka, le chercheur spirituel. Les yantras revêtent une grande importance dans l’hindouisme, le jaïnisme et le bouddhisme.

Brève histoire du Yantra

On considère que les représentations du yantra en Inde remontent à 11 000-10 000 ans avant J.-C. La pierre de Baghor, trouvée au Paléolithique supérieur dans la vallée de la rivière Son, est considérée comme l’exemple le plus ancien par G.R. Sharma, qui a participé à l’excavation de la pierre (elle a été datée entre 25 000 et 20 000 ans avant J.-C.).

La pierre triangulaire, qui comporte des gravures triangulaires sur une face, a été trouvée maculée d’ocre dans ce qui a été considéré comme un site cultuel. Le culte des déesses dans cette région était pratiqué de la même manière qu’aujourd’hui. Kenoyer, qui a également participé aux fouilles, l’a considéré comme associé à Shakti. Cette forme triangulaire est très proche du Kali Yantra et du Muladhara Chakra.

Les mantras, syllabes sanskrites inscrites dans les yantras, sont essentiellement des « formes pensées » représentant des divinités ou des puissances cosmiques, qui exercent leur influence par le biais de vibrations sonores.

à quoi sert le yantra ?

Les yantras sont souvent associés à une divinité particulière et sont utilisés pour des bienfaits spécifiques, tels que la méditation, la protection contre les influences néfastes, le développement de pouvoirs particuliers, l’attraction de la richesse ou du succès, etc. Par exemple, le yantra Sivali, utilisé principalement dans le bouddhisme d’Asie du Sud-Est, est utilisé pour attirer la richesse et la chance. Ils sont souvent utilisés dans le cadre du culte rituel quotidien, à la maison ou dans les temples, et sont parfois portés comme talisman.

En tant qu’aide à la méditation (peinture méditative), les yantras représentent la divinité sur laquelle on médite. Ces yantras émanent du point central, le bindu. Le yantra présente généralement diverses formes géométriques rayonnant concentriquement à partir du centre, telles que des triangles, des cercles, des hexagones, des octogones et des pétales de lotus symboliques. L’extérieur comprend généralement un carré représentant les quatre points cardinaux, avec des portes pour chacun d’entre eux. Une forme populaire est le Sri Chakra, ou Sri Yantra, qui représente la déesse sous sa forme Tripura Sundari. Le Sri Chakra comprend également une représentation de Shiva et est conçu pour montrer la totalité de la création et de l’existence, ainsi que l’unité de l’utilisateur avec le cosmos.

Les yantras peuvent être plats ou tridimensionnels. Ils peuvent être dessinés ou peints sur du papier, gravés sur du métal ou toute autre surface plane. Ils sont généralement plus petits qu’un mandala similaire et utilisent traditionnellement moins de couleurs que les mandalas.

Les yantras occultes sont utilisés comme porte-bonheur, pour éloigner le mal, comme médecine préventive, dans les exorcismes, etc. en vertu de leur pouvoir magique. Lorsqu’il est utilisé comme talisman, le yantra représente une divinité que l’utilisateur peut invoquer à sa guise.

Traditionnellement, ils sont consacrés et énergétisés par un prêtre, ce qui inclut l’utilisation de mantras étroitement associés à la divinité spécifique et au yantra. Les praticiens estiment qu’un yantra qui n’est pas dynamisé par un mantra est sans vie. Dans le bouddhisme sri-lankais, il est obligatoire d’avoir le yantra de la divinité avec soi, une fois que la divinité a montré qu’elle acceptait notre prière.

Gudrun Bühnemann classe trois grands types de yantras en fonction de leur utilisation :

  • Les yantras qui servent de base aux ustensiles rituels tels que les lampes, les récipients, etc. Il s’agit généralement de formes géométriques simples sur lesquelles les ustensiles sont placés.
  • Les yantras utilisés dans le cadre du culte régulier, comme le Sri Yantra. Ils comprennent des diagrammes géométriques et sont énergisés par des mantras adressés à la divinité, et parfois des mantras écrits dans le dessin.
  • Les yantras utilisés dans le cadre de rites spécifiques axés sur le désir. Ces yantras sont généralement réalisés sur de l’écorce de bouleau ou du papier, et peuvent inclure des matériaux spéciaux tels que des fleurs, de la pâte de riz, des cendres, etc.

Les parties du Yantra et leur signification spirituelle

Un yantra est composé de formes géométriques, d’images et d’un mantra écrit. Les triangles et les hexagrammes sont courants, de même que les cercles et les lotus de 4 à 1 000 pétales. Les yantras saiva et shakti ont généralement les extrémités d’un trishula.

Mantra

Les yantras comportent souvent des mantras écrits en sanskrit.

L’utilisation des couleurs dans les yantras traditionnels est entièrement symbolique et pas seulement décorative ou artistique. Chaque couleur est utilisée pour désigner des idées et des états de conscience intérieurs. La combinaison blanc/rouge/noir est l’une des plus significatives, car elle représente les trois qualités ou gunas de la nature (prakriti).

Le blanc représente sattwa ou la pureté ; le rouge représente rajas ou la qualité d’activation ; le noir représente tamas ou la qualité d’inertie. Des couleurs spécifiques représentent également certains aspects de la déesse. Tous les textes ne donnent pas les mêmes couleurs aux yantras. L’esthétique et l’art n’ont pas de sens dans un yantra s’ils ne sont pas basés sur le symbolisme des couleurs et des formes géométriques.

Bindu

Le point central des yantras traditionnels comporte un bindu ou une pointe, qui représente la divinité principale associée au yantra. L’entourage de la divinité est généralement représenté dans les parties géométriques entourant le centre.

Le bindu d’un yantra peut être représenté par un point ou un petit cercle, ou rester invisible. Il représente le point d’où émane toute la création. Parfois, comme dans le cas du yantra Linga Bhairavi, le bindu peut prendre la forme d’un linga.

Triangle

La plupart des yantras hindous comportent des triangles. Les triangles pointant vers le bas représentent l’aspect féminin de Dieu ou Shakti, tandis que les triangles pointant vers le haut représentent l’aspect masculin de Dieu, comme Shiva.

Hexagramme

Les hexagrammes qui apparaissent dans les yantras sont deux triangles équilatéraux imbriqués qui représentent l’union des aspects masculin et féminin de la divinité, ou Shiva et Shakti.

Le lotus

Les mandalas et les yantras comportent souvent des pétales de lotus, qui représentent la pureté et la transcendance. Les lotus à huit pétales sont courants, mais les lotus des yantras peuvent comporter 2, 4, 8, 10, 12, 16, 24, 32, 100, 1000 pétales ou plus.

Le cercle

De nombreux mandalas ont trois cercles concentriques au centre, représentant la manifestation.

Carré extérieur

De nombreux mandalas ont un carré extérieur ou des carrés imbriqués, représentant la terre et les quatre points cardinaux. Ils comportent souvent des portes sacrées de chaque côté du carré.

Pentagramme

Les yantras utilisent rarement un pentagramme. Certains yantras Guhyakali comportent un pentagramme, car le chiffre cinq est associé à Kali.

Octogone

Les octogones sont également rares dans les yantras, où ils représentent les huit directions.
Aujourd’hui, les motifs des yantras se sont écartés des modèles traditionnels que l’on trouve dans les textes et traditions anciens. Les dessinateurs occidentaux peuvent copier des éléments de dessin des imitations népalaises/tantriques des yantras.

Tatouage de yantra

Le tatouage de yantra ou Sak Yuant est une forme de tatouage bouddhiste utilisant des motifs de yantra. Il s’agit de motifs géométriques sacrés, d’animaux et de divinités accompagnés de phrases en pali qui sont censées offrir pouvoir, protection, fortune, charisme et autres avantages à celui qui les porte. Les motifs Sak yant sont généralement tatoués par des ruesi, des praticiens wicha et des moines bouddhistes, traditionnellement à l’aide d’une tige métallique pointue (appelée khem sak).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut